Sept jours au Secrétariat Général : Le Rdpc prêt pour les échéances électorales
15 novembre 2019
Note n°/CPDM/CC/SG to Implement Circulars n°__001/CPDM/NP and n°002/CPDM/NP of _15th november_2019___ on the nomination Procedures of CPDM Candidates in the Legislative and Municipal Elections of 9 February 2020
16 novembre 2019
Voir plus

Note n°/RDPC/CC/SG portant application des Circulaires n°001/RDPC/PN et n°002/RDPC/PN du 15 novembre 2019 relatives aux opérations d’investiture des candidats du RDPC aux élections Législatives et Municipales du 09 Février 2020

Télécharger le document

La présente note est prise en application des dispositions des Circulaires susvisées, fixant les conditions d’investiture des candidats du Parti pour les élections législatives et municipales du 09 février 2020.

  1. DISPOSITIONS GENERALES
  2. L’objectif du RDPC, lors du double scrutin législatif et municipal du 09 février 2020, est de renforcer les majorités qu’il détient à l’Assemblée Nationale et dans les conseils municipaux, afin de permettre au Président de la République, Son Excellence Paul BIYA de continuer à gouverner sereinement,  et au Parti de consolider sa position leader.
  3. Les opérations d’investiture seront conduites dans la transparence, la rigueur, l’objectivité, le respect des considérations liées à la sauvegarde du vivre-ensemble, notamment la recherche du consensus, l’équité, le partage, l’ouverture, le respect de la diversité, la promotion de nouvelles figures, le genre,  les minorités.
  4. Pour y parvenir dans le contexte actuel, le Parti devra présenter de bons candidats, choisis parmi nos camarades militants, femmes, jeunes et hommes, engagés, disciplinés, convaincus et convaincants, combattifs,  jouissant d’une réelle influence et susceptibles de mobiliser les ressources nécessaires au triomphe du RDPC.
  1. DES COMMISSIONS DE PRESELECTION ET D’INVESTITURE
  2. Les opérations de sélection des candidats du Parti aux élections législatives et municipales sont conduites par des Commissions distinctes selon le scrutin.
  3. Les Commissions de Présélection assurent l’opération principale et déterminante d’établissement des listes consensuelles, avec le concours des militants à la base.
  4. Chaque Commission de Présélection organise ses travaux en vue d’obtenir la liste consensuelle de sa circonscription électorale.
  5. Les Commissions de Contrôle et de Supervision encadrent les opérations de sélection. Elles vérifient la réalité du consensus, à travers les listes qu’elles auront reçues, ainsi que la conformité des pièces officielles versées dans les dossiers.
  1. DES CANDIDATS
  2. Conformément à l’idée directrice des Circulaires du Président National, le choix des candidats du Parti pour les élections législatives et municipales du 09 février 2020 doit obéir à la volonté de la base.
  3. L’objectif est de trouver des personnalités fortes en lesquelles la base des militants se reconnait, qui soient capables de porter le Parti à la victoire, à savoir :
  4. des militants d’engagement, de fidélité et de loyauté ;
  5. des militants de conviction et non d’opportunisme ;
  6. des militants soucieux de l’intérêt du Parti et non de leur carrière politique personnelle ;
  7.  des militants disciplinés dans les actes comme dans les prises de parole. A cet égard, les camarades ayant fait l’objet de sanction par la Commission de discipline ad hoc du 5 décembre 2013,  à la suite du dernier scrutin législatif et municipal,  sont inéligibles d’office. De la même manière, les militants magistrats municipaux sanctionnés pour faute de gestion et ceux faisant l’objet de poursuites pour corruption et détournement de deniers publics auprès des juridictions sont inéligibles.
  8. Les comportements de corruption sous toutes leurs formes entraînent la disqualification des candidatures.
  1. DE LA PROCEDURE DE PRESELECTION
  2. Chaque Commission de Présélection conclut ses travaux par la constitution d’une liste consensuelle.
  3. A l’ouverture des travaux, il est procédé à la validation de la répartition des sièges de conseillers municipaux ou de députés dans la circonscription  en tenant compte des composantes sociologiques, du genre, des jeunes, des minorités et des nouvelles figures.
  4. En cas de listes multiples, la Commission de Présélection, renvoie les candidats auprès de leurs unités et groupes d’appartenance pour y être départagés par les militants et les populations, sous l’encadrement des responsables locaux du Parti et les chefs des communautés.
  5. En cas de blocage, la Commission de Présélection procède au vote, candidat contre candidat.
  6. La tête de liste fait l’objet d’une désignation par un vote des membres de la Commission de Présélection, une fois que la liste consensuelle a été constituée.
  • DU PARTAGE, DE L’OUVERTURE, DES NOUVELLES FIGURES.
  • Le partage, l’ouverture et la promotion des nouvelles figures sont les axes  forts  des circulaires du Président National,  qui permettent de répondre aux évolutions sociopolitiques de la nation conformément aux idéaux du Parti.
  • Les différentes Commissions de Présélection et d’Investiture devront veiller à leur prise en compte, en toute intelligence,  lors des opérations de sélection des candidats.
  • Le partage se traduit  par  la  non concentration des postes électifs, des responsabilités administratives au sein d’une même famille, d’un même groupe ethnique, d’un même village, d’un même arrondissement.
  • L’ouverture s’entend comme la prise en compte de la diversité sociologique, des minorités, du genre et de la jeunesse (moins de 35 ans).
  • La promotion des nouvelles figures passe par l’injection  du sang neuf dans les listes du Parti,  chaque fois qu’il est possible, notamment dans les cas mettant en concurrence des camarades bénéficiant de la retraite parlementaire.
  • DU CALENDRIER DES OPERATIONS
  • Chaque Commission de Présélection dispose d’un délai maximum de quarante huit heures (2 jours), à partir de la date officielle de démarrage des opérations pour accomplir sa mission.
  • Les Commissions de Contrôle et de Supervision jouissent  d’un délai maximum de vingt-quatre heures (1 journée), dès réception des dossiers transmis par les commissions inférieures,  pour clore leurs travaux.

Yaoundé,  le …………………..…………

                                                      Le Secrétaire Général du Comité Central,

                            Jean NKUETE