Rdpc : Front commun derrière les candidats du Parti !
10 décembre 2019
Municipales et législatives 2020 : Le Rdpc peaufine ses stratégies
10 décembre 2019
Voir plus

Législatives et municipales : Le Nord-ouest et le Sud-ouest de la partie

En dépit des jérémiades de certains partis politiques plus royalistes que le roi, de nombreux ressortissants de ces deux régions vont y défendre les couleurs de plusieurs formations politiques.

La fumée blanche est finalement sortie du siège de Elections Cameroon, le lundi 9 décembre dernier. 42 et 35 formations politiques sont respectivement autorisées à prendre part aux municipales et législatives du 9 février 2020. Si l’on peut regretter l’absence dans ces listes de l’Union des populations du Cameroun (Upc), toujours engluée dans d’interminables querelles qui ont finalement conduit à sa disqualification, la présence de nouvelles formations politiques ayant réussi à présenter des listes conformes, est une grande satisfaction pour l’opinion publique et une avancée pour le système électoral camerounais.

La grande satisfaction de cette communication du président d’Elecam, Enow Abrams Egbe, est sans contestation, la présence de partis politiques briguant les suffrages des populations des deux régions anglophones, en dehors du Rdpc. En d’autres termes, des femmes et des hommes résidant pour l’essentiel dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, ayant noté une évolution de la situation sur le terrain après la tenue du Grand dialogue national, ont constitué des listes de candidatures pour la députation ou pour les conseils électoraux appelés à jouer un rôle central dans ce processus de décentralisation qui connaitra une accélération dès le début de l’année 2020 et l’exécution du budget de cette année.

Cet acte patriotique des compatriotes de ces deux régions, est un véritable pied de nez à ceux qui ont opté pour le boycott, arguant que les conditions n’étaient pas réunies pour la tenue d’élections fiables dans le Nord-ouest et le Sud-ouest. Si l’on peut en effet user de mauvaise foi pour affirmer que le Rdpc fait le forcing, difficile en effet de traiter le Sdf, le Cdp, l’Udp, le Nadp et l’Undp de faire le jeu du pouvoir ; eux dont les candidats ont régulièrement constitué leurs dossiers de candidature et sont déterminés à participer pleinement à la vie et au développement de leurs contrées après cette crise sécuritaire dont tout le monde souhaite rapidement la fin.

En attendant la campagne électorale, la tenue effective du scrutin et la publication des résultats, l’acte posé par ces compatriotes est à saluer et à féliciter, car on ne peut pas être plus royaliste que le roi. Le peuple qui n’est plus dupe, comprend désormais les vraies raisons qui ont poussé le front du boycott à trahir ainsi ses nombreux candidats à la candidature, les militants et l’opinion qui espérait jauger le poids électoral réel de chaque formation politique et de son leader.

Claude Mpogué